Heldenheim

Heldenheim est la capitale du Royaume de Kreis, la principale nation humaine de Waral de nos jours. Située au Nord de la passe de Mazdâra, la ville tient une position stratégique avec un accès privilégié à la mer intérieure. Les grands fleuves qui descendent des anciennes terres des nains se rejoignent en aval pour longer la partie Sud de la citadelle. L'escarpement rocheux sur lequel se trouve la ville finit de parachever les défenses naturelles de cette métropole.

L'histoire de la ville remonte au premier grand royaume humain, avant même l'apparition de la magie sur Waral. Bien que la ville ait été détruite à maintes reprises, ses habitants ont toujours reconstruit sur les ruines précédentes. Il en résulte un urbanisme délirant où des bâtisses sans âge côtoient des structures en bois bancales qui subsisteront quelques mois, parfois moins.

Il reste tout de même un semblant de logique, imposée par la hiérarchie sociale de la ville et aujourd'hui par la ségrégation magique. Trois cercles urbains peuvent être clairement définis, si bien que lors du passage d'un cercle à un autre, les voyageurs ont souvent l'impression de changer complètement de ville.

Le cercle extérieur est le nom donné aux constructions anarchiques qui se sont développées hors de la première enceinte. Si dans un premier temps cette zone n'était qu'un bidonville où s'accumulaient la population s'étant vu refuser l'accès aux cercles supérieurs, aujourd'hui des organisations diverses maintiennent un semblant d'ordre. Même si ces organisations ont pour la plupart des fondations criminelles, le pouvoir en place comprend leur nécessité et les tolère, dans un équilibre précaire.

Chroniques de Waral - Heldenheim

Le cercle intérieur est sans doute la représentation commune qu'ont les gens d'Heldenheim. A l'abri derrière de hautes murailles, la plupart des bâtiments sont en pierre et se sont entassés avec le temps. Il en résulte un dédale de ruelles sombres où la lumière a du mal à atteindre les pavés et l'eau qui croupit dans les bas-fonds. Les inégalités se traduisent par l'emplacement de l'habitat dans ces édifice. Plus un individu possède richesse et reconnaissance, plus sa demeure sera haute dans ces tours. Ces empilements de constructions atteignent parfois des hauteurs vertigineuse et compliquent la tâche de la garde. En conséquence, un réseau de ponts suspendus constitue la voie de circulation privilégiée, surplombant la misère des fondations de la ville.

La ville haute est le joyau de la capitale. Visible depuis la périphérie de la ville, ses toits renvoient la lumière et semblent briller comme un phare au-dessus des quartiers inférieurs. De larges allées pavées de marbre sont bordées de colonnes. Des prouesses architecturales succèdent aux jardins magnificents dans une débauche de richesse qui contraste avec le reste de la cité. Cependant, les allées et venues de la cour royale ont laissé place à un vide inquiétant, la méfiance étant de mise depuis le coup d'état de l'Assemblée Arcanique.

La population d'Heldenheim n'est que le reflet de la ville. La séparation opérée par les cercles urbains divisent le peuple et renforcent les velléités entre classes sociales. A cela s'ajoute la discrimination magique, qui n'a jamais été aussi forte que depuis la prise de pouvoir des mages.
En conséquence un climat de suspicion constant mine toutes tentatives de réconciliation et les tensions entre communautés dégénèrent régulièrement en affrontements. Il n'y a plus d'heure du jour ou de la nuit où un citoyen peut se déplacer librement sans crainte de se faire agresser.

Au cours des dernières années de la monarchie, la situation du Royaume avait déjà empiré, néanmoins les récents événements ont encore aggravé les troubles existants. Les lois pour la ségrégation magique qui furent promulguées peu de temps après le renversement du pouvoir en place, ont définitivement séparé la population en deux catégories, ceux qui possèdent le contrôle et les autres.
L'expropriation et la perte d'autres droits encore plus élémentaires amènent le peuple au bord de la révolte. La ville connaît ses heures les plus sombres tandis que la situation semble s’envenimer de jour en jour.